Notre histoire

 

C’est en 1905 que tout a commencé

 Nous sommes en 1905, Louise et Edouard Orset créent leurs propres savons à Wavrechain-sous-Denain. Les savons serviront d’abord pour leur usage personnel, et ensuite pour la famille et les amis.

Ils créeront, à leur guise, différents modèles, dont malheureusement, les croquis disparaîtront pendant les deux guerres successives de 14-18 et 39-45.

Il reste néanmoins, dans les archives familiales, les formules des savons. En 1959, Monique Orset (petite-fille de Louise et Edouard Orset) travaille chez le célèbre parfumeur Fragonard à Paris.

Elle participe alors, à l’habillage en fil d’or, des flacons de luxe. Cette précision artistique lui vaudra une très belle reconnaissance professionnelle. Elle travaillera, par la suite, pour les parfums DANAE.

C’est en 2004 que Corinne Léon (arrière-petite-fille de Louise et Edouard Orset et fille de Monique Orset) décide de reprendre l’aventure cosmétique de ses aïeuls.

Entrepreneuse dans l’âme, munie d’un DESS, elle reprend les formules, les adapte, et crée une ligne de cosmétiques naturels, dont les principaux ingrédients proviennent du site de production Mathilde B.

Pouvoir contrôler l’origine des ingrédients, le sérieux production/ qualité, voilà le chalenge que s’est fixé Corinne Léon.

Une petite enfant de la famille Mathilde, sera, dès l’âge de 4 ans, le modèle dessiné sur les 1ers packagings de la marque. (Mathilde est la fille cadette de Corinne Léon). Par la suite, le prénom Mathilde, synonyme de féminité, sera LE NOM de la MARQUE. Le B, quant à lui, signifiant «Beauté» ou «Beauty». Un bien joli nom pour une marque de cosmétiques. Mathilde, est l’égérie de la marque.

Ce patrimoine familial, ce fleuron des générations, où chaque fille de la famille aura contribué à faire que Mathilde B est devenue aujourd’hui: vendue dans toute la France et à l’international.

Nous sommes en 1905, Louise et Edouard Orset créent leurs propres savons à Wavrechain-sous-Denain. Les savons serviront d’abord pour leur usage personnel, et ensuite pour la famille et les amis.

Ils créeront, à leur guise, différents modèles, dont malheureusement, les croquis disparaîtront pendant les deux guerres successives de 14-18 et 39-45.

Il reste néanmoins, dans les archives familiales, les formules des savons. En 1959, Monique Orset (petite-fille de Louise et Edouard Orset) travaille chez le célèbre parfumeur Fragonard à Paris.

Elle participe alors, à l’habillage en fil d’or, des flacons de luxe. Cette précision artistique lui vaudra une très belle reconnaissance professionnelle. Elle travaillera, par la suite, pour les parfums DANAE.

C’est en 2004 que Corinne Léon (arrière-petite-fille de Louise et Edouard Orset et fille de Monique Orset) décide de reprendre l’aventure cosmétique de ses aïeuls.

Entrepreneuse dans l’âme, elle reprend les formules, les adapte, et crée une ligne de cosmétiques. 

Une petite enfant de la famille Mathilde, sera, dès l’âge de 4 ans, le modèle dessiné sur les 1ers packagings de la marque. (Mathilde est la fille cadette de Corinne Léon). Par la suite, le prénom Mathilde, synonyme de féminité, sera LE NOM de la MARQUE. Le B, quant à lui, signifiant «Beauté» ou «Beauty» Un bien joli nom pour une marque de cosmétiques. Mathilde, est l’égérie de la marque.

Ce patrimoine familial, ce fleuron des générations, où chaque fille de la famille aura contribué à faire que Mathilde B est devenue aujourd’hui.